Pouvez-vous « planer » en étant fumeur passif

Dernière mise à jour le octobre 23, 2020 par Maxwell Harris

Je suis sûre que vous avez déjà entendu dire que certaines personnes ont été testées positives lors de dépistage de drogues malgré le fait qu’elles ne fument pas d’herbe. Une explications serait qu’elles aient inhalé la fumée de quelqu’un d’autre et auraient donc été affectées indirectement. Qu’est-ce que la « défonce passive » et se produit-elle vraiment ? Cet article répond à ces questions, y compris celle de savoir si vous pouvez ou non échouer à un test de dépistage de drogue après avoir été dans une pièce avec une personne qui fume du cannabis.

Qu’est-ce que la « défonce passive » ?

Le terme « défonce passive » correspond au fait d’inhaler la fumée de quelqu’un d’autre. Cela se produit lorsqu’un non-fumeur est en contact étroit avec un fumeur. Vous vivez avec un fumeur, ou vous avez assisté à une soirée où tout le monde fumait sauf vous ? C’est ce qu’on appelle être un fumeur passif, et les gens pensent que cela suffit à vous faire planer.

La fumée exhalée fait-elle toujours effet ?

Le National Institute on Drug Abuse (NIDA) affirme que la défonce passive n’existe pas vraiment et serait plutôt un phénomène psychologique. Vous ne pouvez être défoncé que si vous êtes extrêmement exposé. Selon l’institut, une situation extrême qui pourrait conduire à faire planer passivement une personne serait que des fumeurs expirent leur fumée directement sur son visage en quantités très importantes.

Cela signifie qu’il est presque impossible d’être défoncé en respirant la fumée d’un autre car très peu de THC est rejeté dans l’air lors de l’expiration. Le NIDA affirme qu’être dans une pièce avec des gens qui fument, même pendant une heure, ne vous fait pas planer. Il faudrait au moins 16 joints avant que vous commenciez à montrer des signes d’euphorie.

Que disent les recherches sur la défonce passive ?

De nombreuses études ont été menées sur le phénomène de la défonce passive, sur ce que cela fait réellement et si cela se produit. Une étude menée par l’université Johns Hopkins a conclu que l’exposition extrême à la marijuana pouvait faire planer les fumeurs passifs. S’asseoir dans une pièce non ventilée avec des fumeurs vous fera ressentir les effets, et votre urine ou votre sang pourraient être testés positifs au THC.

D’autres chercheurs ont montré, dans le British Journal of Anesthesia, que 50 % du THC ainsi que d’autres cannabinoïdes se retrouvent dans la fumée, et que quelqu’un d’autre peut les inhaler. Cependant, les fumeurs expérimentés peuvent retenir la fumée jusqu’aux poumons, tous les cannabinoïdes passent donc dans leur sang. Ainsi, très peu de THC est libéré dans l’air et est susceptible d’être inhalé par une autre personne.

D’autres rapports menés dans les années 1980 suggèrent que le cannabis a une très faible toxicité aiguë, et que les effets ressentis sans inhalation directe sont minimes. Cependant, des études sont en désaccord avec cette conclusion et mentionnent le fait que le THC a été soumis à des techniques et technologies de culture différentes, et que les effets de la marijuana d’aujourd’hui sont supérieurs à ceux de la marijuana utilisée dans les années 60 et 70. D’un autre côté, plusieurs chercheurs continuent de penser que la fumée de marijuana est moins cancérigène que celle des cigarettes. Quoi qu’il en soit, elle ne vous fera pas planer facilement.

Conclusion

Tant que vous n’êtes pas dans une pièce non ventilée avec de gros fumeurs, vous ne devriez pas trop vous inquétier du fait qu’une quantité élevée de THC entre dans votre système. Il est également peu probable que vous soyez défoncé en respirant de l’herbe ou en inhalant la fumée de quelqu’un d’autre. Une défonce passive est donc possible, mais dans des conditions extrêmes. Parfois, vous ne vous sentirez défoncé qu’en raison des effets psychologiques. Et vous n’échouerez pas à un test de dépistage de drogue en étant fumeur passif.

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *

4 × 4 =